Lionel Maye - Grand Frisson

corner left-topcorner right-top
Lionel Maye
Grand Frisson
corner left-bottomcorner right-bottom

Articles taggés avec: Kenya

30avril

Kenya 2017 : Une fois de plus, le Masai-Mara ne nous a pas déçus !

Prédateurs...

Le mot Safari signifie “le long voyage” en Swahili, et c’est au Kenya que ceux-ci ont commencé. Les magnifiques plaines du Masai-Mara sont l’une des premières destinations au monde pour photographier les prédateurs… Nulle part ailleurs en Afrique vous n'en trouverez une telle densité, en particulier pour les grands félins (lions, guépards, léopards). La raison principale de cette profusion, c’est l’omniprésence des proies, car outre les centaines de milliers de gnous présents sur les lieux, et qui attirent les photographes du monde entier pendant la grande migration de juillet à septembre, on trouve toute l'année un nombre étonnant de zèbres, buffles et différentes espèces d’antilopes.
Cette année, nous avons observé tous les jours un nombre incroyable de prédateurs. Léopards tous les jours, plusieurs guépards et leurs petits, différentes troupes de lions, lionnes et lionceaux, trois ou quatre rencontres prolongées avec un serval, deux chasses de lycaons extrêmement rares dans cette partie du Mara, et de nombreuses scènes qui resteront gravées dans ma mémoire et dans celles des photographes qui m’accompagnaient. Je pense en particulier à Fig, une femelle léopard mythique de la région, attrapant un serval devant nos yeux, et un autre léopard (non encore nommé car trop jeune) qui avait lui jeté son dévolu sur un chacal… Nous sommes restés avec lui pendant près de deux heures !
De nombreux orages nous ont permis d’immortaliser nos sujets sous un angle intéressant, en particulier un certain soir où des trombes d’eau aussi soudaines qu’imprévisibles se sont abattues sur une troupe de lions que nous étions en train d’observer, ce qui a donné lieu à des images très fortes…


Cliquez sur l'image ci-dessus pour visiter la galerie

Herbivores...

Le Masai-Mara est célèbre pour sa migration annuelle des gnous traversant la rivière Mara. Celle-ci a lieu entre juillet et septembre, mais le reste de l’année, les gnous, ainsi que zèbres, gazelles, topis, impalas et girafes sont toujours présents dans la savane du Mara. La plupart d’entre eux sont accompagnés de leurs jeunes, ce qui crée de nombreuses opportunités photographiques.
Cette année, des pluies battantes se sont abattues sur la réserve quelques jours avant notre arrivée, et la végétation renouvelée a multiplié le nombre d'herbivores, et par contrecoup de leurs prédateurs… Ces orages ont d’ailleurs continué pendant notre séjour, nous permettant de faire des photos différentes, telle celle des zèbres se rassemblant sous la pluie dans un Mara inondé.
Les éléphants étaient présents en grand nombre (on en compte environ 1.500 dans le Mara), et nous les avons vus tous les jours ! Un matin, nous avons rencontré un groupe d’une quinzaine d’individus qui comprenait un petit de deux semaines… Celui-ci ne savait pas encore se servir de sa trompe, un spectacle cocasse difficile à oublier.
Nous avons assisté un matin à une charge de buffles protégeant leurs petits contre quelques lionnes trop entreprenantes, et celles-ci n’ont pas demandé leur reste…
Les girafes, les gnous et les éléphants au coucher du soleil, les panoramas comprenant de multiples espèces disséminées d’un bord à l’autre de l'horizon nous ont offert de nombreuses occasions photographiques que nous n’avons pas laissé échapper.


Cliquez sur l'image ci-dessus pour visiter la galerie

Oiseaux...

Les nombreux oiseaux du Mara font le bonheur des ornithos, en particulier de mon ami Bernard Bricheux qui m’accompagne tous les ans… Peu de photographes s’attendent à trouver 470 espèces d’oiseaux, de la gigantesque autruche jusqu’au minuscule martin-pêcheur huppé, en passant par 50 espèces de rapaces ! Ceux-ci sont omniprésents, depuis l’aigle martial, le plus grand rapace du Mara avec une envergure de 2m40, (équivalente à notre pygargue d’Alaska), en passant par le magnifique bateleur des savanes, dont nous avons longuement observé un couple flirtant sur une branche...
Dans les herbes hautes, nous avons pu voir le serpentaire, l’outarde Kori et le calao terrestre, ainsi que des grues royales sous un orage violent, leurs crêtes d’ordinaire si fièrement dressées complètement aplaties par la tempête…
La soirée que nous avons passée dans une belle lumière devant l’arbre des tisserins gendarmes fut également mémorable. Plusieurs centaines d’entre eux en train de construire leurs nids, les femelles inspectant le résultat des travaux avant de faire leur choix.
En plein midi, nous avons été témoins de l’impressionnante procession d’une soixantaine de jeunes autruches, guidées par quelques adultes… Charles, notre chauffeur et guide local, nous a confié qu’il n’avait jamais observé un rassemblement aussi important.
Nous avons également réalisé nombre de clichés d’oiseaux en vol, en particulier de rolliers à long brins, d’autours d’Afrique, ainsi que la parade d’un mâle de veuve dominicaine…


Cliquez sur l'image ci-dessus pour visiter la galerie

Ces photos sont toutes disponibles en tirages d’art, soit en digigraphie sur papier Fine Art Epson bright par l'atelier Blin plus Blin, ou par subligraphie sur aluminium par l’atelier Sublipix. Pour informations supplémentaires, voir notre page : Tirages Photo

| Lire la suite

Écrit par Lionel Maye, dans la catégorie News

03juillet

Kenya magique

Le campement, les petits déjeuners dans la savane, les passages de gué, les incidents de parcours… Tout sur notre vie au Masai-Mara. Un endroit inoubliable

| Lire la suite

Écrit par Lionel Maye, dans la catégorie Scènes de Vie

12mars

Trois générations

Eléphants dans le couchant

Un soir où un vent de sable tenace nous avait gâché le coucher de soleil, nous étions en route vers le camp, prêts à ranger le matériel. Au détour d’un bosquet d’acacias, nous sommes tombés sur ces trois générations d'éléphants, la matriarche en tête comme à l’accoutumée, qui marchaient d'un bon pas vers… nul ne le sait. Nous avons rapidement fait quelques images, dont celle-ci, qui traduit bien l'atmosphère lourde du moment… Merci à ces magnifiques créatures de nous avoir sauvé la soirée !

Les trois éléphants - photo : Lionel Maye

| Lire la suite

Écrit par Lionel Maye, dans la catégorie Une Photo, une Histoire...

11mars

Conflit entre les prédateurs

Les hyènes et les lionnes

Une vidéo, une histoire, cette fois-ci...
Trois hyènes dominantes venaient de tuer un gnou adulte. Une bonne vingtaine d’autres hyènes, semblant arriver de nulle part, se préparaient à participer au festin. C’était sans compter sur deux lionnes de bonne taille, qui sans vergogne, vinrent “voler” leur repas, (il n’a y pas que les ours qui sont voleurs), sans se soucier le moins du monde des hyènes, des chacals et des vautours présents sur le site.
Pour la petite histoire, les hyènes s’enhardirent de plus en plus, et faisant masse autour des deux lionnes dans un vacarme assourdissant, finirent par récupérer leur bien, les lionnes refusant le conflit en cédant la place devant le nombre des assaillants.
Une leçon de Nature, qui nous fait comprendre à quel point la vie des animaux sauvages peut être cruelle. Nous sommes bien loin du monde de Walt Disney...

| Lire la suite

Écrit par Lionel Maye, dans la catégorie Une Photo, une Histoire...

10mars

Prédateur et Proie

Spectacle rare et émouvant

Mars 2015. C’est la fin de l'après-midi dans le Mara, il fait une chaleur torride. Nous tombons sur ce guépard, abrité à l'ombre d'un arbuste. Il n'arrête pas de scruter l'horizon, et Charles, notre guide Masai nous dit qu'il a faim...
Pour varier le point de vue, nous faisons le tour de l'arbuste, et c'est alors que nous apercevons le lièvre, tapi dans les herbes, à 1m50 du guépard ! Si le prédateur le plus rapide de la planète, avec ses accélérations de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes, se rend compte de sa présence, c'en est fini de ce pauvre lièvre…
Je pense que le lièvre a bloqué son odeur, comme ils font parfois en France lorsqu'ils sont traqués par des chiens, mais lorsque j'en parle à Charles, il me dit que non, que ni le lièvre, ni le guépard n'est au courant de la présence de l'autre, et que les guépards n'ont de toute façon pas d'odorat… N'étant pas un grand spécialiste des guépards (moi, mon truc, c'est les ours), je me garde bien de contredire Charles.
Nous avons attendu jusqu'à la tombée de la nuit, mais rien ne s'est passé. Le guépard ne s'est pas levé, le lièvre n'a pas bougé.
A contre-coeur, nous sommes repartis au camp sans connaître le dénouement de cette rencontre fortuite.

Le guépard et le lièvre - photo : Lionel Maye

| Lire la suite

Écrit par Lionel Maye, dans la catégorie Une Photo, une Histoire...

 
  • Grand Frisson
  •     11845 Circle Drive
  •        Anchorage - Alaska
  •        99507 - USA
  •     +1 907 345 9412
  •     lionel@grandfrisson.com
  •  
  • Suivez-nous
  •     facebook

Photos : © Lionel Maye - réalisation : Imacomweb